Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 11:49

Pourquoi sommes nous parfois si dur avec nous même ? Éléments de réponses...

Ce qui existe à l'extérieur existe à l'intérieur de nous. Préférons nous un maître d'école rigide, autoritaire, rabaissant, réprobateur, ou un maître conciliant, bienveillant, intentionné ? Notre société répond : œil pour œil, dent pour dent. Avons nous foi qu'on doit faire avancer les gens sur le droit chemin par la réprimande ?

Ce schéma d'autorité par les coups de bâton existe parfois aussi en nous, et vient se retrouver dans nos modèles relationnels, y compris dans la relation à nous même. Pourquoi nous arrive-t-il de se rabaisser, de ruminer le passé, de se dire à la suite d'une erreur qu'on est minable, ou de s'en vouloir d'avoir agît ainsi ? Alors même que ça ne changera rien à ce qui a été fait ?

Je suggère que ce comportement peut reposer sur la croyance que c'est par la punition qu'on va se faire entrer dans le droit chemin. Ainsi, en l'absence d'autorité extérieur, on va la reproduire à l'intérieur, dans notre vie quotidienne. On se punit par le dénigrement de soi, on rentre en guerre avec soi même, dans l'intention de se corriger. Et de la même manière, on peut éventuellement faire des reproches à ceux que l'on aime dans l'intention de les faire avancer vers ce qui nous semble juste.

Alors je nous suggère ceci. Ayons foi en la bienveillance, l'indulgence et la douceur, plutôt qu'en la contrainte et la punition. De ne plus croire que l'incarcération d'un délinquant va le rendre meilleur, mais compter sur l'écoute et la prise en compte des souffrances et des besoins criants qui sont maladroitement exprimés. Qu'on ne peut se réconcilier dans le rejet. Que ce n'est pas en se rabaissant que l'on se fait grandir.
Dans la non-dualité, par delà le bien et le mal, laissons moins de place à la peur, en prenant l'habitude de nous appuyer sur l'élan du coeur.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Recherche

Pages