Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 11:41

Trop de conversations bateaux. Trop de bavardages impersonnels et superficiels. J'ai souvent cette sensation de ne pas réellement échanger. Il se peut qu'on ai discuté pendant des heures, sans vraiment avoir communiqué sur ce que nous sommes. Peut être nous fréquentons nous depuis des mois, mais devrions nous avouer qu'on ne se connait pas. Car nous dévoilons trop peu ce que nous sommes au fond de nous : nos ressentis, nos émotions, nos réflexions, nos aspirations, nos passions, nos envies, nos inquiétudes, voire nos névroses... Et que sais-je encore?

J'ai rien contre le théâtre, mais à condition de retirer le masque à un moment donné. Oui vraiment, jouer un rôle au quotidien est vide de sens. Et pourtant... Nombreux sont les comédiens du grand carnaval de cette société. On utilise comme une armure ce protagoniste qu'on s'est crée de toute pièce, on se donne du mal pour coller à ce personnage imaginaire. Ca devient une entité à part entière, une sorte de seconde personnalité alternative, optimisée vis à vis des attentes de la collectivité. Par conséquent, on dit ce qu'on ne pense pas, on triche sur nos sentiments, on cache nos goûts, on étouffe notre créativité, on ment sur nos activités, et on évite d'exprimer nos idées trop subversives. C'est ainsi que l'on se contente de suivre les doux virages des normes sociales.

Pourquoi ce cirque en fin de compte ? Nous croyons nous indignes ? Sommes nous terrifiants ? Non, nous sommes beaux et riches. Libérons la lumière émanant de nos cœurs, sortons de la peur et osons révéler à la face du monde la réalité de nos êtres. Réconcilions nous avec nous même, puisse la paix intérieure apaiser nos craintes et la sérénité dépasser le soucis du regard extérieur.

Inutile d'ignorer sa profonde et véritable identité, quoiqu'il en soit rien y fait elle ne peut s'effacer. A quoi ça sert de jouer un rôle quand on ne s'y retrouve pas ? Ce conflit interne permanent ne fait qu'altérer l'intégrité. C'est par la spontanéité qu'on peut dès les premiers instants apprécier la valeur de celui que tu es. Et pour ce que tu es réellement, sans avoir à attendre qu'un acharné vienne déceler le fond de ta personnalité. Cesse d'épuiser ton esprit à ressembler à autrui, l'authenticité bien assumée se révèle une puissante délivrance, une source de profonde aisance et la clé d'un bien être persistant.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche

Pages